Orchidées des larris : apprenez à reconnaitre les principales.

Bonjour !

Les chantiers de nettoyage de nos larris (= terme picard désignant un coteau sur sol calcaire, thermophile de climat « type méditerranéen ») ont pour bénéfice de conserver des espèces végétales rares et donc intéressantes.

Parmi elles, croissent les orchidées, généralement visibles entre (avril) mai-juillet (août).

Une quarantaine d’espèces sont présentes en Picardie. Parmi celles-ci, certaines sont en danger voir menacées d’extinction et donc sous le coup d’une protection. Alors le meilleur moyen de les protéger, c’est évidemment de ne pas les cueillir. En revanche, rien n’interdit d’immortaliser leur beauté en photo !

Voici en image les principales espèces ainsi que leur statut picard :

Ophrys araignée (Ophrys sphegodes), rare et menacée d’extinction.

Ophrys mouche (Ophrys insectifera =O. muscifera), rare et menacée. Attention : fragile et se confond bien avec la végétation alentour, elle est du reste de faible gabarit. Il est recommandé de regarder où l’on met les pieds pour ne pas risquer le piétinement ! Sa fleur imite un insecte, d’où son nom.

 Céphalanthère à grandes fleures (Cephalanthera damasonium), rare et menacée.

Helléborine (=Epipactis) rouge (Epipactis atrorubens), rare et menacée. Les fleurs sont légèrement odorantes.

 Orchis moucheron (Gymnadenia conopsea), peu commune. La fleur est parfois odorante.

Limodore  à feuilles avortées (Limodorum abortivum), rare et espèce protégée. Une grande orchidée pouvant parfois atteindre 70 à 80 cm de hauteur.

 Listère ovale (Listera ovata), commune. facilement reconnaissable par son inflorescence verte et à ses deux feuilles basales opposées.

 

Néottie nid d’oiseau (Neottia nidus-avis), peu commune. Malheureusement les exemplaires de la photo ci-dessus, ont définitivement disparus sous la piste cyclable en asphalte… C’est une orchidée « mycohétérotrophe », c’est-à-dire liée à des champignons via ses racines.

Orchis militaire (Orchis militaris), rare (peut être même menacée ?). Hybridation connue avec O. purpurea et O. simia.

Orchis pourpre (Orchis purpurea), Commune. C’est une orchidée que l’on peut observer tôt en saison, dès avril. Des hybrides existent car elle peut se croiser avec l’Orchis militaire.

 

Orchis singe (Orchis simia), rare (menacée ?). Facilement reconnaissable par sa fleur avec deux bras/deux jambes rappelant quelque peu l’animal associé à son nom.

 

Platanthère des montagnes (Platanthera chlorantha), commune à peu commune.

Vivement les beaux jours !

Laurent COLINDRE.

Photos et textes de l’auteur, tous droits réservés.

 

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Orchidées des larris : apprenez à reconnaitre les principales.

  1. emmanuel dit :

    Ca fait du bien au moral de voir toutes ces fleurs dans la grisaille actuelle !
    Merci Laurent pour ce bel article de fond.

  2. laurent dit :

    Merci. C’est aussi pour permettre aux membres de l’association et bénévoles de se persuader (si tel n’était pas le cas !), que leur travailde terrain est des plus précieux et utile. Bravo à toutes et à tous.

Laisser un commentaire