Le fourmilion : un insecte surprenant

Pour qui ne connaît pas le fourmilion, l’insecte parfait, ressemble quelque peu à une libellule. Mais en y regardant de plus près, on s’aperçoit que les antennes sont épaisses et les ailes plus « nervurées ». D’autre part, l’insecte est crépusculaire et nocturne.

Formicaleo tetragrammicus Myrmeleonidae Vaucluse 2013 249 (533x800)

 

 

 

 

 

Formicaleo tetragrammicus adulte pour les fidèles !

Les larves de l’animal creusent des cônes dans le sable afin de piéger leurs proies, en premier lieu des fourmis (d’où le nom vernaculaire). Cette larve construit un entonnoir quasi parfait de 4 à 6 cm de diamètre la nuit en l’espace d’une heure environ. Seules les mandibules sortent du sable. La proie qui tombe dans le cône ne s’échappera plus…

Euroleon nostras IMG_0102 (800x595)

Larve d’Euroleon nostras, présent dans la Vallée de l’Automne.

Les mandibules « caniculées » permettent à la fois le passage des sucs digestifs mais également d’aspirer le contenu liquéfié de la proie.

DSCF9511 (800x533)

Détail des mandibules : sympa non ?

Nous connaissons actuellement deux espèces picardes présentes en Vallée de l’Automne, mais d’autres espèces ont été répertoriées dans les départements limitrophes à la Picardie.

Nous avons sur Béthisy, plusieurs sites gérés ou non par l’association où cet insecte est présent. Il présente un intérêt faunistique important. Il était donc nécessaire de vous le présenter !

Laurent COLINDRE

Photos et texte de l’auteur. Tous droits réservés. 05/07/2014.

 

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à Le fourmilion : un insecte surprenant

  1. emmanuel dit :

    Vraiment effrayant, je ne voudrais pas être à la place d’une fourmi.

Laisser un commentaire